top of page

Paroles de la chanson Civilisation (2021) d'Orelsan

Dernière mise à jour : 24 oct. 2023

« Réussir sans faire le bien, c’est perdre », c’est ce que clame le rappeur normand Orelsan, sur les paroles de sa chanson Civilisation, la toute dernière piste de son album éponyme sorti en 2021. Les paroles sont tellement éloquentes que je n'ai pas pu m'empêcher de te les partager.


Je sais pas si tu es comme moi, mais plus je vieillis et plus mon regard sur le monde change. Plus petite, j'avais une conception vraiment naïve (pour ne pas dire monde de licornes et calinours 🙈) de la vie. En grandissant, j'ai été confrontée à un lot assez impressionnant de situations traumatisantes qui m'ont amenée à vivre une profonde remise en question. L'écriture thérapeutique m'a vraiment aidée à traverser ces moments difficiles, notamment avec les exercices de la lettre à soi et du journal intime.


Confronté à la souffrance, à l’injustice ou à des situations traumatisantes, l’être humain est capable d’une profonde introspection afin de parvenir à se façonner une nouvelle vision du monde. C'est ce qu'on appelle communément la résilience. Et c'est vraiment beau!


La chanson Civilisation tombe parfaitement à point pour commencer l’année 2022. C’est lucide, et surtout, c’est un message d’espoir et d’appel à la coopération. Je t'ai mis ci-dessous cinq extraits particulièrement frappants, suivis des paroles complètes composées par Orelsan.


Laisse-toi porter par le courant.


Paroles complètes chanson Civilisation d'Orelsan

(Cover de l'album Civilisation, paru en 2021 sous le label Wagram Musique)


5 extraits frappants de lucidité issus de la chanson « CIVILISATION d’Orelsan




Paroles complètes de la chanson « Civilisation » (2021) d’Orelsan


On retrouve Civilisation à la toute fin du 4e album du chanteur de rap français Orelsan, dont le succès est tel que son album a été nommé Disque d’or avant même sa parution. Foooou braque!


[1er couplet]

J’sais pas comment sauver

le monde et si j’savais, j’suis pas sûr que j’le ferais

J’ai pas grand-chose à t’offrir, à part te dire qui j’suis et c’que j’sais

J’ferai jamais c’qu’on m’dit en premier, les mensonges circulent plus vite qu’le vrai J’ai couru après l’bonheur sans prendre le temps d’savoir c’que c’est J’essaie d’avoir un enfant, j’essaie d’avoir autre chose que des regrets Quand il verra 2022, j’comprendrai qu’il s’mette à pleurer Ils disent que tout va s’effondrer, qu’on va y passer dans trois degrés J’pensais qu’la science allait nous sauver mais j’ai d’moins en moins confiance au progrès J’sais même pas pourquoi j’pense à ça, j’y connais rien, qu’est-ce que j’y connais? Que la data pour les GAFA, bâtard, t’es rien d’autre qu’une donnée J’ai quelques éclairs de génie mais, la plupart du temps, j’suis teubé J’connais qu’les mauvais alcools qui donnent l’alcool mauvais J’avais peur d’avoir rien compris, maintenant, j’ai peur qu’il y ait rien à comprendre Piégé dans notre propre système, prisonnier dans une sauvegarde bloquante J’viens d’là où les darons ressemblent à Coluche, j’viens d’la campagne normande Ils aiment juste les bonnes affaires, tout c’qu’ils veulent, c’est voir l’émission d’la brocante Maman m’a dit : « S’il y a des pauvres, c’est qu’ils ont mal travaillé à l’école » C’est pas d’sa faute, sa mère racontait l’même genre de merdre à ses gosses C’est pas d’sa faute, sa mère… bref, faut qu’on brise ce putain d’cercle Il est vicieux, c’putain d’cercle, j’peux pas l’faire tout seul, faut qu’tu m’aides


Aide-moi (Aide-moi, aide- moi)

Marche (Marche, marche)

Marche avec moi (Marche avec moi, marche avec moi), apprends-moi (Apprends-moi) Méga, méga, méga, méga


[2e couplet]

J’peux pas l’faire tout seul, faut qu’tu m’aides, soyons d’accord de pas toujours l’être Traite-moi comme tu voudrais qu’j’te traite, réussir sans faire le bien, c’est perdre

Apprends-moi la franchise, me juge pas, j’aurai moins envie d’mentir On m’a dit : Sois fort, faut devenir un homme,

Rappelle-moi qu’ma force c’est d’être sensible Quand la vie n’a pas d’sens, aide-moi à lui en donner un, écarte-moi des mauvais chemins Rappelle-moi qu’on peut croire qu’on est personne à trop vouloir devenir quelqu’un Aide-moi à trouver l’équilibre, grandir n’est jamais fini Je sais mieux donner les conseils que les suivre, un jour, on va mourir, tous les autres, on va vivre Oublie l’futur, c’était avant, oublie l’futur d’avant C’est pas sûr qu’on soit d’dans, apprends-moi l’pardon, la patience Faut qu’on soit meilleurs que nos parents, faut qu’on apprenne à désapprendre

J’veux pas croire qu’le temps est à vendre, qu’on soit juste une valeur marchande Avant, j’rêvais d’quitter la France, j’vais rester, j’préfère qu’on la change Mélange vieilles et nouvelles croyances, mélange humanisme à la science Évidemment, c’est plus comme avant, faut t’faire une raison, c’est l’concept du temps Le monde est en mouvement, porte-moi dans l’courant, prends mon pouvoir, la tentation est trop grande Prends mon ignorance, j’dois mettre un nom sur les choses pour les comprendre J’essaie d’avoir un enfant, j’essaie d’avoir une civilisation, j’peux pas l’faire tout seul, va falloir qu’on l’fasse ensemble


Tout s’transforme, rien n’se perd J’ai pas fait qu’des choses dont j’suis fier, j’veux devenir meilleur, j’peux pas revenir en arrière J’étais tout seul, on est des milliers, bientôt, vous allez tous m’oublier Désolé mais j’vais devoir vous quitter, dis-toi seulement qu’on a kiffé Hier, c’était hier, aujourd’hui, j’efface les dettes, hein J’échangerai pas c’que j’ai contre la jeunesse éternelle, hein On a fait c’qu’on a fait comme on l’a fait mais on l’a fait, hein

Tout s’transforme rien n’se perd, ombre et lumière



 


Dans la prochaine édition...

Je continue d'aborder avec toi la puissance des mots, mais cette fois-ci sous l'angle de l'écriture thérapeutique afin d'aider à surmonter un événement traumatisant. À bientôt!


Qui est laptitemausus? Rédactrice de blogue chez Mausus Rédaction

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page